Chinois

Les poètes chinois les plus célèbres

Rédigé par Marine H. le 12/02/2021

Comment parler de la poésie chinoise sans penser à la plume de Li Bai et de Du Fu ? Dans cet article, apprenez-en plus sur les grands poètes chinois qui ont traversé les siècles et les frontières de Pékin.

1/ Li Bai, l'Immortel descendu du Ciel (701-762)

Li Bai (李白) est un poète connu de la dynastie Tang. Inscrit dans la tradition du confucianisme, le poète chinois se laisse inspirer par différentes pensées. S'il ne reste de nos jours qu'une petite collection de ses écrits, ses poèmes figurent toujours parmi les plus connus de la littérature chinoise.

Source : New Yorker

Les circonstances de la naissance du grand poète chinois Li Bai sont entourées de mystères. Le jeune Li Bai serait arrivé dans la province du Sichuan à cinq ans, seul avec son père. Devenu disciple d'un ermite, il communie avec la nature. À vingt-cinq ans, il voyage dans les confins de l'Empire chinois. Sa rencontre avec Meng Hoaran, autre poète connu, lui donne envie d'écrire des poèmes. C'est ainsi que commence sa vocation.

La vie du poète célèbre, Li Bai, oscille entre déboires et poussées lyriques. Introduit à la cour de l'Empereur, il est admiré pour la qualité de ses œuvres. Son attirance excessive pour l'alcool met un arrêt brutal à son ascension. Ses mariages successifs - quatre - sont tous voués à l'échec. Il passe la fin de sa vie en exil avant de mourir chez un ami calligraphe.

L'héritage de Li Bai aurait pu sombrer dans l'oubli. Parmi ses poèmes conservés, nombreux sont ceux à rendre hommage aux personnalités qui ont croisé sa route. Meng Hoaran d'abord, He Zhizhang ensuite, haut fonctionnaire à qui il doit sa reconnaissance à la cour. En occident, on a redécouvert ses œuvres grâce à l'Allemand Hans Bethge qui publie le recueil "La Flûte Chinoise" au début du XXe siècle. Les poèmes du grand poète chinois servent de base à la symphonie "Das Lied von der Erde" de Gustav Mahler. Aujourd'hui, les poèmes de Li Bai continuent d'être honorés sous la forme de chants poétiques japonais connus sous le nom de shigin.

"床前明月光

疑是地上霜

举头望明月

低头思故乡"

Extrait du poème 静夜思 (Pensées de Nuit) de Li Bai

2/ Du Fu, la fleur d'élégance (712-770)

Du Fu (杜甫) naît lui aussi sous la dynastie Tang en 712. Petit fils du poète Du Shenyen, il grandit à Loyang dans l'amour des mots et du lyrisme. Plusieurs siècles après sa mort, ses écrits prolifiques (des centaines de poèmes) restent étudiés en Chine et continuent d'inspirer de nouvelles plumes.

Source : Totally History

Le grand poète Du Fu poursuit une existence maudite et ne sera pas vraiment reconnu de son vivant. Ses tentatives d'ascension sociale sont des échecs. Les postes qu'ils vivent dans l'administration de l'Empire lui sont inaccessibles. Son malheur sera la source de sa renommée alors qu'il trouve refuge dans la poésie.

Il faut attendre 1039, près de trois siècles après la mort du poète célèbre, pour voir paraître un premier ouvrage de ses œuvres. Il compte plus de 1 400 poèmes et marque le début de la reconnaissance du génie littéraire du poète célèbre Du Fu. L'élégance de ses quatrains est tout particulièrement saluée. Les écrivains de la dynastie Song, qui succède à la dynastie Tang, s'inspireront largement de ce poète connu en avance sur son temps.

"孤雁不饮啄

飞鸣声念群

谁联一片影

相失万重云

望尽似犹见

哀多如更闻

野鸭无意绪

鸣噪亦纷纷"

Poème 孤雁 (L'Oie Solitaire) de Du Fu

3/ Zhu Shuzhen, la poétesse incomprise (1135-1180)

La poésie chinoise compte également des plumes de femme. La preuve avec Zhu Shuzhen (朱淑真), qui fut l'une des premières Chinoises à s'exprimer par les vers.

Source : daydaynews

Née en 1135, sous la dynastie Song, Zhu Shuzhen est d'abord destinée à une vie rangée. Elle épouse un officier avec qui elle vivra un mariage malheureux faits de déceptions. La poésie lui offre une échappatoire à la tristesse de son quotidien. Nul ne sait exactement combien de poèmes elle a ainsi écrit. Ses œuvres reprennent en partie l'héritage d'une autre poétesse chinoise de la dynastie Song : Li Qinzhao.

À sa mort, Zhu Shuzhen a à peine 45 ans. Ses parents, couverts de honte de par le chemin de vie qu'a choisi leur fille, entreprennent de brûler ses écrits. Il nous reste aujourd'hui quelques poèmes préservés, qui retracent les amours douloureuses de la poétesse incomprise et qui sont publiés sous le titre de Versets Déchirants.

"边理枝头花正开,

妒花风雨便相催。

愿教青帝常为主,

莫遣纷纷点翠台。"

Poème 落花 (Fleurs Tombantes) de Zhu Shuzhen

Ces trois poètes ont véritablement marqué, par leurs œuvres et par leur existence, l'histoire et la littérature de la Chine. Vous aimeriez en apprendre plus sur les subtilités de la culture chinoise ? Vous aimeriez pratiquer votre mandarin pour pouvoir un jour lire les poèmes d'un poète célèbre dans leur version originale ? Sur Kelprof, vous trouverez toujours un professeur de chinois natif proche de chez vous pour vous enseigner la beauté et l'art secret de cette langue, empreinte de poésie et de subtilités et richesses infinies !

Ces articles pourraient vous intéresser

Cinq nouvelles expressions chinoises à apprendre

Le HSK, le test officiel du chinois mandarin

La langue chinoise en 10 livres

Quelle langue apprendre en chinois : mandarin ou cantonais ?