FLE

Cinq nouvelles expressions françaises à apprendre

Rédigé par Typhaine R. le 03/12/2020

Vous êtes en train d'apprendre le français ? La langue française compte de nombreuses expressions qui l'illustrent et participent à sa richesse. Il nous arrive parfois d’utiliser ces expressions sans en comprendre réellement le sens. Au sein de cet article, vous trouverez cinq expressions à connaître absolument parmi les plus utilisées.

La langue française regorge d'expressions en tout genre. Elles nous permettent d’illustrer nos propos. Cependant, nous employons ces dernières tous les jours sans jamais réfléchir à ce qu’elles signifiaient réellement. Nous avons choisi de vous expliquer cinq de ces expressions et de vous illustrer par un exemple. Nous vous indiquons également les contextes dans lesquels vous pouvez les employer.

1/ Avoir la tête dans les nuages

Cette expression est employée pour qualifier quelqu’un de rêveur. Lorsqu’on parle de tête, on parle surtout de ce qui s’y passe que ce soit les pensées, les rêves, les réflexions, etc. C’est une expression imagée pour décrire que nos rêves et nos pensées sont là haut dans le ciel donc déconnectés de la planète et du réel. Cela signifie que vos pensées sont ailleurs et que vous n’êtes pas concentré sur ce qu’il se passe autour de vous.

L’expression opposée est “avoir la tête sur les épaules”. Cette expression décrit une personne connectée à son corps et ancrée dans la réalité.

Exemple d'utilisation :

"Votre enfant n’a rien écouté pendant le cours de mathématiques, il avait la tête dans les nuages".

2/ J’en mets ma main à couper

https://fr.wikipedia.org

Cette expression n’est évidemment pas à prendre au sens littéral, c'est-à-dire qu’on ne met pas réellement sa main à couper. Cette expression signifie qu’on est tellement sûr de ce que l’on affirme qu’on serait “prêt” à en parier sa main. Pour la personne qui emploie l'expression, il n’y a aucune chance pour que l’information en laquelle elle croit s’avère fausse et qu’elle ait à se couper la main.

Exemple d'utilisation :

“Je mets ma main à couper que j’aurai plus de 15/20 au contrôle de français qu’on a fait la semaine dernière.”

3/ Etre au bout du rouleau

Un rouleau fait souvent référence à un objet autour duquel on a enroulé du scotch, du papier toilette, etc. Le bout du rouleau indique qu’il ne reste plus rien à dérouler, qu’on a consommé tout ce qui devait l’être. Cette expression décrit qu’une personne est arrivée au bout de ses ressources et qu’elle n’en possède plus en réserve. "Être au bout du rouleau”signifie être arrivé au bout de ses forces et ne plus posséder aucune énergie. On l’utilise pour indiquer aux autres que l’on est épuisé et que l’on ne peut pas fournir d’effort supplémentaire.

Exemple d'utilisation :

“Pendant le cours de physique j’ai passé trois heures sur cet exercice et j’ai à peine réussi à répondre à la première question, je suis au bout du rouleau !”

4/ Avoir deux mains gauches

Cette expression caractérise quelqu’un d'extrêmement maladroit. Plus de 80% de la population mondiale est droitière, ce qui signifie que ces personnes ont plus de facilité à écrire, à dessiner ou à réaliser toutes les petites tâches du quotidien avec leur main droite. A part les individus ambidextres (personne possédant la même aisance avec ses deux mains), les droitiers sont beaucoup moins à l’aise dans ces tâches lorsqu'ils utilisent leur main gauche. Qui n’a jamais essayé d’écrire de la main gauche et s’est rendu compte que son écriture ressemblait à celle d’un élève de maternelle ? Il est aussi plus difficile de rattraper un objet de la main gauche. Se manque d’aisance lors de l’utilisation de sa main gauche peut entraîner des maladresses, c’est pour cette raison qu’on dit d’une personne maladroite qu’elle a deux mains gauches.

Exemple d'utilisation :

“Tu as tout fait tombé par terre ! Tu as vraiment deux mains gauches !”

5/ Avoir la boule au ventre

www.francedomicile.fr

Cette expression est employée pour indiquer que l’on ressent un grand stress. Ne vous est-il jamais arrivé d’avoir mal au ventre lorsque vous étiez très stressé ? En effet, le cerveau a un impact direct sur notre corps et principalement sur notre organisme digestif. On dit d’ailleurs que l’estomac est notre deuxième cerveau. “Avoir la boule au ventre” signifie qu’on éprouve un stress et une peur si puissante qu’on le ressent presque physiquement “dans notre ventre”. Ce véritable sentiment d’anxiété persiste tant que le problème ou l’épreuve n’est pas passée.

Exemple d'utilisation :

“J’ai mes résultats du bac la semaine prochaine, je ne me sens pas bien, j’ai vraiment la boule au ventre.”

Si vous ne souhaitez pas avoir la boule au ventre pour vos prochains examens ou que votre enfant a trop la tête dans les nuages pour se concentrer seul, n’attendez plus, il y aura toujours un prof proche de chez vous grâce à Kelprof ! Vous ne serez pas déçu. J’en mets ma main à couper ;)