Français

Le niveau d’orthographe en chute libre en France

Rédigé par Margaux C. le 10/05/2019

Chez les écoliers du primaire comme chez les salariés, le niveau d’orthographe ne cesse de baisser en France. Un phénomène inquiétant, qui peut même avoir de véritables répercussions négatives lors d’une recherche d’emploi. Pourquoi en est-on arrivé là ? Et comment améliorer son niveau d’orthographe, y compris en tant qu’adulte ? Eclairage, chiffres à l’appui.

75% des élèves de CM2 peinent avec l’accord du pluriel

En novembre 2016, le Ministère de l’Education nationale publiait sa dernière enquête sur l’évolution du niveau moyen d’orthographe des élèves de CM2 en France. Pour l’estimer, une dictée identique et relativement courte a été soumise aux élèves de primaire en 1987, en 2007 et en 2015.

Et les résultats sont sans appel en se basant sur plusieurs dizaines de lignes : en 2015, les écoliers français font en moyenne 17,8 erreurs, contre 14,3 en 2007 et 10,6 en 1987. Selon l’enquête, cette baisse globale du niveau d’orthographe chez les CM2 français est symptomatique et touche toutes les catégories sociales.

A y regarder de plus près, il apparaît que ce sont surtout les fautes grammaticales qui pêchent. Les fautes de grammaire font notamment écho aux règles d’accord entre le sujet et le verbe, aux accords du participe passé ou encore à la bonne distinction entre le temps du futur et du conditionnel. Ainsi, en écrivant « ils sont inquiets », seuls un quart des élèves testés en 2015 avaient correctement accordé l’adjectif, en lui apposant un -s.

Comment expliquer cela ? Selon Loïc Drouallière, enseignant-chercheur à l’Université de Toulon et auteur de Orthographe en chute, orthographe en chiffres, deux raisons principales explique cette détérioration générale du niveau d’orthographe.

« Le langage SMS a causé des ravages car les jeunes écrivent et lisent des mots mal orthographiés. Et comme ils lisent de moins en moins de livres, c’est le mauvais usage du français qui s’imprime dans leur mémoire » a expliqué l’enseignant français au média 20Minutes en août 2015.

Un impact sur la carrière professionnelle

Aujourd’hui, en France, la baisse du niveau d’orthographe ne concerne pas seulement les écoliers. Elle touche également les salariés.

Preuve en est : la dernière étude du Projet Voltaire dévoilée en 2017 qui attribue aux 100 000 salariés interrogés une note moyenne de 10,73/20 en orthographe. Et encore une fois, cette note déjà très faible ne cesse de baisser. En 2010, 51% des Français maîtrisaient les règles de grammaire, contre seulement 45% en 2015, selon les chiffres du Projet Voltaire.

Des fautes d'orthographe qui se glissent dans un mail interne, un communiqué de presse, une lettre de motivation ou un CV… Ces petits détails peuvent gravement nuire à la crédibilité professionnelle des salariés concernés, voire même de l’entreprise toute entière.

Christelle Martin-Lacroux, enseignante-chercheuse à l’Institut Universitaire de Technologie (IUT) de Toulon-Var a consacré en mai 2016 sa thèse en Sciences de gestion à « L’appréciation des compétences orthographiques en phase de présélection des dossiers de candidature ». Bilan ? Son étude a montré qu’à compétences et expériences égales, un CV comprenant des fautes d’orthographe avait 30% de chances en plus d’être rejeté - et s’il comportait plus de cinq fautes, 50% -, comparé à un CV sans faute. La chercheuse explique également que huit recruteurs sur dix prêtent une attention particulière à l’orthographe lorsqu’il prennent connaissance d’une lettre de motivation.

Enfin, selon l’enquête de Christelle Martin-Lacroux, une mauvaise orthographe équivaut pour les recruteurs à un manque de rigueur, un manque de maturité, et même un manque de politesse.

Comment progresser rapidement en orthographe ?

Que cela soit pour vous ou pour votre enfant, sachez qu’il est tout à fait possible de progresser rapidement en orthographe.

Le premier conseil que nous pouvons vous donner est de… lire ! Une étude publiée en 2016 par The International Journal of Business Administration a comparé le « flash reading », qui fait notamment référence aux articles en ligne, aux publications Facebook ou aux Tumblr, avec le « deep reading », qui regroupe les oeuvres littéraires, les journaux papiers, les magazines et même les bandes dessinées. Selon cette étude, le « deep reading » permet d’augmenter la mémoire, le niveau de syntaxe, la faculté d’analyse et même, le style d’écriture. Alors, lisez au maximum ! Magazines, livres, bandes-dessinées… Vous progresserez rapidement en orthographe, sans même vous en rendre compte.

Autre conseil : faites vous aider par un professeur particulier de français. Avec ce professeur, vous établirez un premier bilan global de votre niveau d’orthographe - ou de celui de votre enfant -. Rencontrez-vous plus de difficultés en orthographe grammaticale ou lexicale ? L’orthographe grammaticale concerne les règles de la langue française tandis que l’orthographe lexicale fait référence à la manière dont s’écrivent les mots. Grâce à ce bilan, votre professeur sera en mesure de vous proposer un suivi personnalisé et adapté à vos besoins ainsi qu’une série d’exercices ludiques ciblés, ce qui vous permettra de progresser en un temps record.

N’attendez pas. Découvrez dès maintenant nos meilleurs professeurs de français disponibles près de chez vous que vous soyez à Paris ou ailleurs en France.

Ces articles pourraient vous intéresser

Découvrir la France : 10 lieux à couper le souffle

Le français, bientôt la langue la plus parlée au monde

Comment apprendre le français à Paris en allant au théâtre ?