Italien

La langue italienne en 10 livres

Rédigé par Margaux C. le 22/02/2019

Suivre un cours personnalisé, regarder un film en VO ou lire un livre en italien: voilà quelques options qui s’offrent à vous pour progresser dans la langue. Côté littérature, nous avons sélectionné pour vous 10 petits chefs-d’oeuvre 100% Italie à lire absolument !

Le baron perché (Il Barone rampante) d’Italo Calvino

XVIIIe siècle, Nord de l’Italie. Côme Laverse du Rondeau, baron de 12 ans, décide après une dispute avec ses parents de grimper dans les arbres de son jardin et de ne plus en redescendre… De là-haut, le jeune homme va contempler avec amusement les événements historiques de son époque et connaîtra même l’amour. Le roman a été publié en 1957.

Si c’est un homme (Se questo è un uomo) de Primo Levi

Dans ce livre autobiographique, Primo Levi témoigne avec réalisme mais sans haine, à la manière d’un sociologue, de sa survie dans le camp d’extermination d’Auschwitz, où il a été détenu de février 1944 jusqu’à la libération du camp, le 27 janvier 1945. Publié en 1947, ce livre est aujourd’hui considéré comme l’une des oeuvres les plus importantes du vingtième siècle.

L’amie prodigieuse (L’Amica geniale) d’Elena Ferrante

Au sortir de la période fasciste, dans un quartier pauvre de Naples, on suit le parcours de deux très bonnes amies, Elena et Rafaella, de leur petite enfance jusqu’à leur adolescence. Les deux jeunes filles sont toutes les deux douées pour les études, mais seule l’une d’entre elles sera en mesure de les continuer, pour des raisons financières. Le livre publié en 2011 est le premier d’une grande saga.

Gomorra de Roberto Saviano

Contrefaçons, armes, drogues et déchets toxiques: à la manière d’un long reportage, Roberto Saviano, écrivain et journaliste, nous raconte l’histoire de la Camorra, ce puissant phénomène mafieux napolitain, son territoire, ses liens avec le monde politique et celui des affaires. Depuis la sortie du livre en 2006, adapté en film et en série, Roberto Saviano vit sous protection policière.

Le Nom de la rose (Il Nome della rosa) d’Umberto Eco

1327 - Alors que la chrétienté est menacée, Guillaume de Baskerville, moine franciscain, se rend en compagnie d’Adso, bénédictin et narrateur, dans une abbaye bénédictine du sud de la France pour apaiser les tensions. Mais l’abbaye vit des heures troublées. Le suicide récent de l’un des moines semble être en réalité un meurtre… Le livre, adapté au cinéma par le réalisateur français Jean-Jacques Annaud, a été publié en 1980.

Le Guépard (Il Gattopardo) de Giuseppe Tomasi di Lampedusa

1860 - La Sicile connaît de véritables bouleversements politiques: en raison de l’unification nationale, les troupes de Garibaldi font leur entrée sur l’île. Les bouleversements sociétaux sont eux aussi immenses puisque la noblesse doit désormais s’effacer devant une bourgeoisie naissante. Dans ce contexte particulier, le prince aristocrate sicilien Salina accepte de marier son neveu Tancredi à la fille du maire de la ville, digne représentant la classe montante. Un mariage de raison qui risque de briser une famille entière… Paru en 1958, le livre a été adapté au cinéma par le réalisateur franco-italien Luchino Visconti. Dans ce film, récompensé en 1963 par la Palme d’Or au Festival de Cannes, Burt Lancaster, Alain Delon et Claudia Cardinale se donnent la réplique.

Le Jardin des Finzi-Contini (Il giardino dei Finzi-Contini) : De Giorgio Bassani

L’écrivain italien d’origine juive Giorgio Bassani consacre ce roman autobiographique à son premier amour de jeunesse: Micol Finzi-Contini, jeune aristocrate, vivant à Ferrare, au nord du pays. L’occasion pour l’auteur de raconter une vérité beaucoup plus sombre: la montée du fascisme en Italie, ses propres ressentis et ses propres expériences, jusqu’au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Le livre est paru en 1962.

Les petites vacances (Le piccole vacanze) d’Alberto Arbasino

Villas bourgeoises, parties de cartes, plages, courses automobiles, éveils sexuels, premiers amours et premiers désespoirs: ce recueil de nouvelles a été l’un des livres phares de l’Italie des années 50, synonyme pour nous aujourd’hui de Dolce Vita et de promenades en scooter sous les pins. Le livre a été publié en 1957.

Le jour avant le bonheur (Il giorno prima della felicità) d’Erri De Luca

L’après-guerre, à Naples. Un jeune orphelin, le narrateur, a été élevé par don Gaetano, concierge, qui lui a tout appris. Don Gaetano possède également un don: il lit dans les pensées des gens et sait par conséquent que son jeune protégé est hanté par l’image d’une jeune fille entraperçue il y a quelques années. Cette jeune femme va bientôt réapparaître… Le livre est paru en 2009.

Un amour (Un amore) de Dino Buzzati

Ce livre nous raconte l’histoire d’Antonio Dorigo, un homme d’une cinquantaine d’année qui tombe éperdument amoureux d’une jeune prostituée. Derrière ces pulsions sexuelles et ces sentiments naissants, le vieillard tente en réalité de fuir les ravages des années passées. Peut-on se racheter une seconde jeunesse ? Ce livre, écrit par l’auteur du Désert des Tartares (Il Deserto dei Tartari), a été publié en 1963.

Machiavel, Dante, Alberto Moravia, Elsa Morante, Cesare Pavese… La littérature italienne est tellement riche qu’il est impossible de fournir une liste exhaustive d’auteurs et de titres d’ouvrages. Et vous, quel est votre livre italien préféré ?

Ces articles pourraient vous intéresser

5 bonnes raisons d’apprendre l’italien

La langue italienne en 10 films