Japonais

Top 3 des poètes japonais qu’il faut connaître

Rédigé par Marine H. le 15/02/2021

Le haïku désigne une poésie caractéristique du Japon, dont les maîtres sont Buson, Shiki et Issa. Apprenez-en plus sur cette littérature ainsi que le nom des poètes eux-mêmes et le surnom des poètes.

Besoin d'un prof ?

Sommaire

Yosa Buson, 1716 – 1784

Le poète japonais, Yosa Buson est un fils de paysan, né en 1716 dans une banlieue d’Osaka. Sa passion pour la peinture s’est révélée dès son plus son âge. En grandissant, il s’intéresse également à la littérature. Il devient ainsi un grand poète du XVIIIe siècle.

Le poète connu quitte son village pour se rendre à Edo. Son objectif est d’étudier la poésie et d’approfondir son art. Le poète célèbre apprend le haïku aux côtés de Hayano et de Senzan. Yosa Buson voyage beaucoup après le décès de son maître. Il passe son temps à écrire et à peindre au cours de ses périples. Il finit par s’installer à Kyoto en 1750 afin de perfectionner ses techniques de peinture.

Source : Poetry Foundation

En parallèle à son activité de peintre, il crée une association poétique. Il acquiert une grande réputation en tant que peintre. Son talent pour le haïku est également reconnu. Il fait d’ailleurs partie des quatre maîtres spécialisés dans ce domaine.

"Ono o ueru kōsui ga watashi o tsukamaeru mori no fuyu kieru haru chūcho suru saigo no sakura no ki no naka de. Harunoyoru - kyandoru kara kyandoru e honō ga tsutawaru wakai kusa no naka yanagi sono rūtsu o wasureru"

Extrait de 66 Haïku

Masaoka Shiki, 1867 - 1902

Source : Wikimedia

Masaoka Shiki est un poète japonais ayant vécu à la fin du XIXe siècle. Cette période correspond à l’ère Meiji. Il était à la fois poète, journaliste et critique. La plupart de ses œuvres ont connu beaucoup de succès au XXe siècle.

Comme Buson, ce poète connu fait également partie des maîtres du haïku japonais. Il a choisi le nom de plume Shiki en 1889, qui signifie Petit Coucou en japonais. À ce moment, il est en train de finir ses études de littérature à Tokyo. Il y a d’ailleurs fait la rencontre de Natsume Soseki, un écrivain de renom. Au cours de sa carrière, ce poète célèbre a écrit plus de 25 000 haïkus malgré sa santé fragile. Ses œuvres se caractérisent par un style moderne et innovateur. Il choisit de rompre avec le style romantique de ses prédécesseurs. De ce fait, Shiki se voit attribuer le titre de "Père du haïku moderne". Il faut savoir qu’il est à l’origine du nom haïku. Afin de diffuser son idéologie, ce grand poète fonde sa propre école de haïku. Il consacre également sa vie à la rédaction d’études et de revues consacrées à cette poésie japonaise.

En 1892, Shiki devient journaliste pour le compte du journal Nihon. Il se consacre aussi à une étude critique des œuvres de Bashô et qu’il publie en 1893. En 1895, il rédige un traité consacré aux principes fondamentaux du haikai. Hototogisu, sa revue littéraire est créée en 1897. Il publie également des journaux poétiques en 1901 et en 1902. Après sa mort en 1902, un recueil regroupant sa poésie est publié en 1904.

"Suzushī haru no soyokaze ga watashi no karada o aibu shimasu. Ume no ki ga saite imasu. Beru ga tōku de naru toki, subete ga totemo odayakade, jukukō o jochō shimasu. Kodokuna jiin wa yamagawa no kakusan shita kage no yō ni kiwadatte ori, rakka suru kiri no ushiro de ushinawa remasu."

Extrait des Cent sept Haiku

Kobayashi Issa, 1763 - 1828

Source : babelio

Le poète japonais Kobayashi Yataro est né en 1763 et porte le surnom d’Issa. Sa mère meurt alors qu’il n’a que 2 ans. Cette épreuve a accru sa sensibilité. Quand il a 6 ans, l’aubergiste du village l’initie aux textes bouddhiques et à la poésie. En 1777, son père l’envoie à Edo pour poursuivre son apprentissage.

Ce grand poète découvre le haïku tout à fait par hasard. Il est passionné par cette forme de poésie, si bien qu’il s’y consacre entièrement. Il dirige d’ailleurs l’école Katsu Shika en 1790.

Ce poète connu signe ses œuvres avec le pseudonyme Issa. Le surnom des poètes traduit leur personnalité. En effet, Issa est considéré comme un des maîtres du haïku japonais. Il a la particularité d’inclure des citations autobiographiques dans ses œuvres. Au cours de sa vie, il rédige plus de 20 000 haïkus. Il est également l’auteur de 7 recueils de poèmes japonais. Issa publie, entre autres, des articles dans plusieurs journaux. Sa réputation en France se fait tardivement. Ce poète célèbre doit son succès dans l’hexagone à la traduction de son premier recueil.

"ki no kage ya cho to yadoru mo tasho no en Watashi wa chakuriku suru kaigan no nai shiroi nami no yōdearu ka, hotondo kienai umi no awa no yōdesu. Watashi no namae ga monkuissadearu no wa masani kono tamedesu. Saisho no hotaru! Roji de, hikō,-te ni kaze ga sasatta."

Extrait de haïkus

Ces maîtres de haïkus sont des références en matière de littérature japonaise. Leurs œuvres sont toujours aussi connues. Étudiez ces œuvres tout en apprenant le japonais. Sur kelprof, vous trouverez un professeur natif du Japon pour vous enseigner cette matière.

Ces autres articles de Japonais peuvent vous intéresser

Cinq expressions japonaises courantes

Quels sont les 10 livres à lire en japonais ?

Introduction à 10 des plus grands auteurs japonais

Tout savoir du JLPT, le test officiel de langue japonaise