Mathématiques

Comment donner le goût des maths à un enfant ?

Rédigé par Camille V. le 16/10/2018

Le goût des maths n’est pas donné à tout le monde dès la plus tendre enfance mais, contrairement à ce que beaucoup pensent, il n’y a pas de bon ou mauvais élève.
Le plus gros challenge réside dans la méthode employée pour faire aimer les mathématiques à votre enfant et surtout ne pas le bloquer. Car avant de pouvoir résoudre des équations du second degré, il faut avoir toutes les dispositions nécessaires pour s’y intéresser !

Voici donc trois méthodes et conseils infaillibles qui devraient transformer votre enfant en un vrai petit mathématicien.

Le jeu : découvrir les maths en s’amusant

Pour donner le goût des mathématiques à votre fille ou votre fils, rien de tel que de faire rimer cette discipline scientifique avec plaisir. En jouant avec votre enfant, vous aurez des occasions concrètes et ludiques de l’initier aux maths, en lui apprenant à compter, trier, assembler, mesurer et évidemment se concentrer.

Parmi tant de possibilités, voici quelques suggestions de jeux qui ont démontré leur efficacité :

  • La pâte à modeler, à découper en petits morceaux pour apprendre à compter ou à mesurer.

  • L’incontournable partie de cache-cache, pour apprendre à compter jusqu’à 5, puis 10, 20, 100…

  • Les jeux de construction, comme les Legos, pour faire des additions et soustractions.

  • Les jeux de géométrie, comme les puzzles de formes, pour s’approprier l’espace et développer la connaissance des formes et des volumes.

  • Les dés, pour apprendre à additionner, soustraire et multiplier. Augmenter le nombre de dés avec l’âge pour plus de challenge !

  • Les jeux de société, les sudokus, les énigmes, les échecs et les dames, pour développer la concentration, la logique et l’esprit d’analyse dès la primaire.

  • Les nombreux supports numériques disponibles, évidemment.

A chaque âge et enfant ses propres jeux et intérêts. A vous de tester pour trouver le plus adapté à votre enfant.

Donner le goût des maths au quotidien

Demandez à votre enfant de réciter la table de 8, il rechignera sûrement. Méthode bien plus productive, vous pouvez l’initier aux mathématiques et lui démontrer leur utilité au quotidien, à la maison, lors des courses, de la cuisine ou de vos sorties.

En lui demandant d’aller chercher 4 oranges au supermarché, de lire l’heure, de gérer son argent de poche, d’acheter son pain au chocolat à la boulangerie, c’est tout naturellement que le goût des maths viendra à votre enfant.

Si insignifiants qu’ils puissent paraître, ces petits gestes du quotidien peuvent faire de grandes choses !

Un exemple concret : la réalisation d’un gâteau

Impliquer votre enfant dans la réalisation d’un gâteau ou autre dessert est une méthode très agréable pour lui faire découvrir les maths sans en avoir l’air. Non seulement, il sera ravi de vous aider et de son goûter, mais il s’appropriera aussi les mesures, les additions et les multiplications. Mesurer les quantités de farine, sucre, oeufs et levure nécessaires, convertir les mesures de lait de millilitres en centilitres, surveiller le temps de cuisson… sont autant de petits exercices que vous pourrez faire avec lui.

Prendre son temps pour éviter tout blocage

On a souvent tendance à associer les maths à un apprentissage “par coeur” très rébarbatif, c’est d’ailleurs l’origine du blocage de bon nombre d’enfants. Il faut donc varier les méthodes et surtout les adapter aux intérêts du vôtre et à son rythme. Laisser son enfant prendre son temps s’il en a besoin, l’écouter et ne pas forcer l’apprentissage sont indispensables.

La patience, le temps et l’accompagnement sont donc la clef. Si vous en manquez ou que tout simplement votre enfant peine à se concentrer dans le cadre familial, un professeur particulier pourra l’aider à développer ce goût des maths et s’adapter à son âge et sa personnalité.

Alors, prêt à emmener votre enfant sur les traces de Pythagore ?

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment devenir professeur particulier de mathématiques ?

Apprendre les maths en s'amusant, est-ce possible ?