Russe

Un voyage touristique en Russie, ça se prépare !

Rédigé par Margaux C. le 08/02/2019

Passionné par la culture et la langue russes, vous souhaitez partir en week-end à Moscou visiter le Kremlin, la Place Rouge et le théâtre du Bolchoï ? Ou vous prévoyez un séjour à Saint-Pétersbourg, direction le Musée de l’Ermitage ? Qu’importe votre programme, un voyage en Russie ne s’improvise pas. Préparez dès maintenant votre séjour dans les meilleures conditions !

Le casse-tête du VISA

Peu importe la durée de votre séjour, avant d’embarquer pour la Russie, la toute première étape, c’est d’obtenir votre VISA. Avec votre VISA touristique, vous pourrez rester en Russie 30 jours maximum. En soit, le VISA pour la Russie n’est pas difficile à obtenir mais de nombreux documents sont réclamés par l’administration russe, ce qui rend le processus assez désagréable pour certains…

Attestation d’assurance, photo d’identité de moins de six mois et différente de celle de votre passeport, passeport valable et disposant d’au moins deux pages juxtaposées vierges, photocopie de votre passeport, formulaire de demande de VISA rempli en russe ou en anglais et surtout: une confirmation de vos réservations (votre voyage doit être intégralement payé avant votre arrivée) et une invitation de séjour (ou voucher) fournie par votre futur hôtel, votre agence de voyage ou un particulier qui vous accueillera dans le pays. Et cela ne s’arrête pas là. Pour les séjours de plus de 13 jours, vous devrez fournir un itinéraire détaillé de votre voyage, itinéraire qui pourra être modifié une fois sur place.

Solliciter une agence spécialisée

Pour obtenir votre VISA, deux solutions s’offrent à vous. Soit, vous décidez de préparer seul l’ensemble de ces documents, en vous y prenant très à l’avance. Soit, vous contactez une agence de voyage spécialisée qui se chargera de tout cela pour vous ! C’est ce que la majeure partie des voyageurs font.

Les agences spécialisées proposent des formules VISA « tout compris », avec l’assurance incluse. Parmi les moins chères et les mieux référencées, on compte notamment Action Visas. Au total, votre VISA obtenu dans un délai normal vous coûtera une centaine d’euros en passant par l’une de ces agences. Si cette somme peut paraître importante à certains, elle vous fera gagner un temps précieux et vous garantira aussi que les documents fournis sont conformes aux normes russes. Aucune mauvaise surprise donc. Comptez au moins 10 jours avant l’obtention de votre précieux VISA.

Vous souhaitez rester plus de 30 jours ? Il faudra demander un VISA Business de 3 mois. Et obtenir une invitation d’entreprise au lieu d’une invitation touristique. Mais une fois encore, de nombreuses agences spécialisées vendent facilement cette invitation.

Connaître quelques mots en russe

Lorsque l’on part en Russie, il est indispensable de faire l’effort d’apprendre l’alphabet cyrillique et quelques rudiments de la langue russe. Car si dans le métro de Moscou ou dans les grandes gares notamment, quelques panneaux en anglais apparaissent, ils sont encore loin d’être majoritaires. Beaucoup de Russes ne parlent pas non plus l’anglais ni le français. Alors, il va falloir vous préparer un peu !

Comment faire ? Vous pouvez solliciter les conseils d’un professeur de russe pendant 1 ou 2 heure avant le grand départ. Il vous donnera une liste de mots basiques à connaître. Vous pouvez également acheter un petit guide de conversation, à emmener sur place.

Quelques mots à connaître dès maintenant ? « Zdrastvouitié » pour saluer quelqu’un de manière polie, « Vi gavaritié pa angliyski ili pa frantsouski ? » pour demander à votre interlocuteur s’il parle anglais ou français (ne sait-on jamais), « Kak diéla ?» qui veut dire « comment allez-vous ? », « Spassiba balchoï » pour remercier, « Izvinitié » qui signifie « excusez-moi », « Skolka éta stayit ? » pour demander combien coûte quelque chose, « Katoram tchissou ? » pour connaître l’heure, « Adine biliete » qui veut dire « un billet », « Ralacho » qui signifie « d’accord », « Da Svidania » pour dire au revoir. En formulant une ou deux phrases en russe à votre interlocuteur, celui là appréciera beaucoup vos efforts, et vous ferez la différence.

Autres conseils pratiques: installez le clavier cyrillique sur votre téléphone avant de partir, et acheter une carte sim locale en arrivant en Russie. Même pour un court séjour, cela vaut le coup. Pour réserver un Uber, chercher un restaurant « pas cher » et de « cuisine russe » sur Trip Advisor aux alentours, localiser la station de métro la plus proche… Internet vous sera très utile.

Un voyage économique

Mis à part le vol, partir en Russie est un voyage relativement économique. Pour vous faire une idée du budget, si vous les réservez suffisamment longtemps à l’avance, un vol AR Paris/ Moscou vous coûtera en moyenne 180 euros avec Aeroflot Russian Airlines et 300 euros avec Air France, un vol AR Paris/ Saint-Pétersbourg 200 euros avec Aeroflot Russian Airlines et 350 euros avec Air France.

Une fois sur place, le prix moyen d’un logement 2/3 dans le centre à Moscou vous coûtera 30 euros par nuit, et 25 euros à Saint-Pétersbourg. Dans les grandes villes, un taxi dans le centre vous coûtera en moyenne 2 à 4 euros par course, et se rendre à l'aéroport ou en périphérie vous reviendra entre 14 et 29 euros. Les applications Uber et Gett sont également disponibles en Russie. Si vous restez quelques jours à Moscou, le plus économique est d’acheter une carte rechargeable Troïka, grâce à laquelle un voyage en bus ou en métro vous coûtera 0,4 euros.

Vous restaurer vous coûtera également beaucoup moins cher qu’en France. Vous pourrez profiter des nombreuses « stolovayas », ces cantines russes qui servent des plats typiques, comme des soupes « bortsch », des « pirojki », des « pelmeni », pour moins de 2 euros. Vous apprécierez aussi les chaînes de fast-food « Teremok » très nombreuses à Moscou et Saint-Pétersbourg. Un plat dans un bon restaurant gastronomique vous coûtera, lui, entre, 12 et 15 euros en moyenne.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de vérifier le taux de change réel avant votre départ…

Trouver le meilleur logement sur place

Hôtel, appartement privé ou logement chez l’habitant: quelle est la meilleure solution d’hébergement en Russie ? Si cela est votre premier voyage, le plus simple pour des raisons administratives est sans doute d’opter pour l’hôtel. Car une fois arrivé, vous aurez une dernière démarche administrative à effectuer: faire enregistrer votre VISA. Les hôtels se chargent en général gratuitement de cette démarche. Mieux vaut donc prendre deux nuits à l’hôtel en début de séjour. Vous serez plus tranquillisé.

La réception de votre hôtel vous aidera également à vous repérer les premiers jours, à réserver pour vous en russe une table dans un restaurant, ou un place de concert si besoin est. En France, lorsque vous choisissez votre hôtel en ligne, regardez les commentaires laissés par les anciens voyageurs: ils vous donneront des informations sur l’établissement et son équipe. Peut-être certains parlent-ils quelques mots d’anglais ou de français…

Pour les plus indépendants, AirBnB est largement utilisé en Russie. Pour les plus curieux, le couchsurfing se pratique également beaucoup. Cette méthode permet d’être directement hébergé par des Russes.

Vous êtes maintenant prêt pour le départ: il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un excellent séjour, et une excellente mise en pratique du russe pour tous ceux qui pratiquent cette belle langue ! Da Svidania !

Ces articles pourraient vous intéresser

10 bonnes raisons d’apprendre le russe

Tout savoir de la langue de Pouchkine

Se familiariser avec la langue russe n°1: la prononciation et l’orthographe

Se familiariser avec la langue russe n°2 : la grammaire